L'essence du récit, Médiathèque de Royère-de-Vassivière

Médiathèque de Royère-de-Vassivière

Rue Camille Bénassy
23 460 Royère de Vassivière

Mardi 15 octobre 2019 à 17h : présentation de l’exposition

Exposition du 25 septembre au 24 octobre 2019

Cette exposition s’inscrit dans le programme « Art & Bibliothèque » à l’initiative de la DRAC Nouvelle-Aquitaine.
Opération réalisée par le FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine, la Commune de Royère-de-Vassivière..

Avec les œuvres de : Hans-Peter FELDMANN, Joachim MOGARRA.
Œuvres des collections du FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine.

Mogarra Lotissement du cielJoachim Mogarra
Le lotissement du ciel, 1996

Sous-titre : d'après le livre de Blaise Cendrars
Photographie noir et blanc sur papier, 100 x 150 cm
Collection FRAC Limousin / © J. Mogarra / Photo : F. Magnoux

 

ART & BIBLIOTHÈQUE

Initié par la DRAC Nouvelle Aquitaine, le programme « Art & Bibliothèque » vise à explorer les relations entre Arts visuels et Livre sous différents aspects. Une série d’expositions d’œuvres choisies dans les collections du FRAC Artothèque est présentée dans différentes médiathèques (Guéret, Treignac, Meuzac, Royère de Vassivière) durant l’année 2019. Ces moments de présentation ont permis d’explorer diverses questions plastiques. L’image imprimée comme source de la peinture, l’impossibilité de publier, ou encore la matérialité du livre constituent autant de sujets de réflexion proposés par les artistes d’aujourd’hui.

L’ESSENCE DU RÉCIT

Ce quatrième épisode présente des œuvres de deux artistes, Hans-Peter Feldmann et Joachim Mogarra, et explore l’écart contradictoire entre image et texte.

Le célèbre artiste allemand Hans-Peter Feldmann (né en 1941, vit et travaille à Düsseldorf ) est surtout connu pour son travail d’édition de brochures, posters et autres carnets réalisés à partir d’images trouvées, telles que coupures de journaux, affiches ou cartes postales. Ces immenses « archives d’images » sont classées par l’artiste selon un système de série très personnel, éventuellement complétées en cas de besoin par des photographies dont il est l’auteur. En 1980, il se retire du monde artistique et se consacre à son magasin de jouets et d’antiquités. Il ne cesse pour autant de collectionner images, livres, chapeaux et toutes sortes d’objets de la vie quotidienne. A partir de 1989, il reprend ses activités d’artiste et produit les « Aesthetic Studies », des objets usuels et semblables qu’il assemble. L’œuvre sans titre datée de 1992-94 est apparentée à cette série des « études esthétiques ». Sur un socle blanc, l’artiste a simplement empilé quatre niveaux de livres factices, de façon pyramidale. Ces séries de faux-livres qui garnissaient autrefois les étagères des bibliothèques dans les magasins de meubles, ou dans des décors pour des photos, des films, voire dans des intérieurs, peuvent être ici examinés de près. En plus d’exprimer une certaine vacuité, on distingue, sur les tranches dorées, des titres fantaisistes, répétitifs qui donnent à ces objets délaissés des qualités poétiques insoupçonnées.

Joachim Mogarra (né en 1954 en Espagne, vit à Montpeyroux) a d’abord étudié la philosophie à l’université, puis la peinture à l’Ecole des Beaux-Arts de Montpellier dont il est sorti diplômé au début des années 1980. C’est principalement par économie qu’il choisit la photographie tout en déclarant d’emblée « faire de la photo sans être photographe ». Après un voyage en Algérie où il perd toutes ses pellicules, il tente de recomposer de mémoire les images qu’il avait prises à partir d’assemblages d’objets du quotidien. « Je suis allé à la plage chercher du sable, je l’ai mis sur la table et, petit à petit, j’ai reconstitué mon voyage ».
Non sans humour, Mogarra reconstruit des grands monuments avec des bouts de ficelle – ou des livres, des épluchures et autres objets domestiques – sur le carrelage de la cuisine ou de la salle de bain. Les tirages sont toujours légendés d’une écriture manuscrite très évocatrice qui entraine une certaine confusion chez le spectateur/lecteur.
Les deux œuvres présentées datent de 1996 et sont des agrandissements photographiques de dessins. Sans cet agrandissement, chacun d’eux semblerait dérisoire, ou en tout cas présomptueux, de vouloir ainsi « résumer » deux romans majeurs du XXème siècle, « le lotissement du ciel » de Blaise Cendrars et « la montagne magique » de Thomas Mann. En 2005, Mogarra s’attaquera avec la même franchise à des monuments de la littérature tels le voyage d’Ulysse et la Divine Comédie.

United Kingdom Free Bets Bookmakers
Revew WillHill Here 100% bonus

Ladbrokes check here

Review Betfairclick here bonus